Limiter la contamination
au mercure sur le
plateau des Guyanes

Le WWF est engagé depuis plusieurs années contre l’orpaillage illégal sur le plateau des Guyanes et contre l’utilisation intensive du mercure qui en résulte. Ensemble aidez-nous à protéger cette région exceptionnelle et les populations locales qui vivent au sein de la forêt amazonienne.

JE FAIS UN DON

‘‘ On a un vrai drame humain, un vrai drame sanitaire, puisque ce mercure génère des effets absolument dramatique sur le système nerveux central. Il y a des études qui ont été faites chez les communautés amérindiennes de guyane dans lesquelles on retrouve un taux de mercure dans les cheveux des enfants nettement supérieur aux normes autorisées. ,,


Romain Renoux
Responsable Pôle Outre-Mer WWF France.

Chiffres clés :

600 km2

de forêt primaire détruite dans les Guyanes entre 2001 et 2013 à cause des activités minières, soit 41% de la déforestation minière en Amazonie.

1,3 kg de mercure

est utilisé pour récupérer 1 kg d’or.

les enjeux

Le Plateau des Guyanes est l’un des plus importants bassins d’extraction d’or en Amérique du Sud, avec une forte proportion d’exploitations illégales et non contrôlées. L’utilisation intensive du mercure lors de l’exploitation de ces gisements représente un véritable danger pour l’environnement et toute la région. Le mercure est un métal lourd neurotoxique qui contamine les cours d’eau des Guyanes, s’accumulant le long des chaînes alimentaires et attaquant le système nerveux des populations autochtones dont la diète est composée en grande partie de poissons contaminés.
L’extraction de l’or est le premier facteur de dégradation environnementale du Plateau des Guyanes en raison de la déforestation induite mais aussi de la pollution des cours d’eau de la région au mercure et à l’augmentation de la turbidité générées par l’orpaillage.

Nos solutions

Nos actions visent à baisser la contamination mercurielle sur le Plateau des Guyanes (Suriname, Guyana, Guyane, Amapa au Brésil) en éliminant progressivement l’usage du mercure au sein du secteur aurifère, par l’utilisation d’alternatives abordables et à moindre risque pour les utilisateurs et l’environnement. Nous avons déjà développé plusieurs projets au cours de la dernière décennie : enquêtes de terrain auprès des populations guyanaises touchées, campagnes de sensibilisation du grand public telle que la campagne « Non à l’or illégal », actions de plaidoyer...

Aujourd’hui, le WWF France souhaite :

●   Compléter et renforcer les initiatives nationales sur le mercure en créant et en venant en appui à une plateforme de coordination régionale rassemblant la Guyane, le Suriname, le Guyana et le Brésil.

●   Au Suriname et au Guyana, rendre les techniques d’extraction aurifère sans mercure accessibles, applicables, réplicables, rentables et développer l’intérêt des communautés minières pour l’adoption de ces technologies.

●   Etendre l'observatoire du mercure sur le Plateau des Guyanes à l'Amapa au Brésil, territoire avec la plus importante frontière terrestre partagée de la France (700 km de rivières et forêts), souffrant lui aussi des activités aurifères et de la contamination mercurielle.

●   Organiser des missions de collecte d'échantillons et de mesure de la pollution mercurielle des écosystèmes et des populations locales touchées.

●   Développer des activités de plaidoyer à Brasilia auprès des institutions chargées de la santé, des aires protégées et de l'application de la convention de Minamata, entrée en vigueur en 2017, et visant la réduction progressive de l’utilisation de ce métal.

Nos besoins

Ce projet nécessite un financement de 200 000 €.
Aidez-nous à étendre les démarches engagées auprès des communautés de l’Amapá au Brésil afin de lutter contre la pollution mercurielle du Plateau des Guyanes et de l’Amazonie.

Je soutiens ce projet

Réforme fiscale 2018 :
l'ISF devient l'IFI

Votre générosité reste encouragée par l'Etat :
profitez des déductions fiscales sur votre don

Depuis le 1er janvier 2018, l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est remplacé par l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). L’IFI porte exclusivement sur le patrimoine immobilier (maisons, appartements, immeubles, placements immobiliers) excluant ainsi les actifs financiers, les épargnes, actions ou obligations ainsi que toutes autres valeurs mobilières.
Le changement de cette assiette réduit le nombre de contribuables concernés, et représente un risque majeur de baisse de ressources pour les fondations telles que le WWF.

Il est d’autant plus important de maintenir votre générosité que chaque don reste déductible des impôts.

75%

du montant de votre don peut être déduit de votre IFI,
dans la limite de 50 000 € par an, en application de la loi TEPA.
Par exemple un don de 1000 € vous revient à 250 € après déduction fiscale de 75%.

66%

du montant de votre don peut être déduit de votre IR,
si vous n’êtes pas éligible à l’IFI.
Par exemple un don de 1000 € vous revient à 340 € après déduction fiscale de 66%.

> En savoir plus

Calculez le montant

de déduction dont vous pouvez bénéficier grâce à votre don au WWF

Estimation du montant de
votre IFI 2018 :
Montant maximum de votre
don déductible de votre IFI :
Montant du don que vous
souhaitez effectuer :
Coût de votre don après
déduction fiscale de 75% :
Coût de votre don après déduction fiscale de 66% :
Estimation de votre IFI dû
en 2018 après déduction :
JE FAIS UN DON

Votre contact privilégié

Pour en savoir plus sur les projets liés à l’Amazonie et au Cerrado ou pour toute question relative à la réforme fiscale 2018, vous pouvez contacter :
Delphine Lefranc – Responsable Cercle WWF


lecercle@wwf.fr